Err

EBTè! Elèctro Bal Trad de JF Tisnèr. Tradicionarius. Barcelona

9 mars 2019
EBTè! Elèctro Bal Trad de JF Tisnèr. Tradicionarius. Barcelona
Lo bal EBTè! de Joan Francés Tisnèr.

Que segueish aciu explorant la riquessa deusmots de sa lenga occitana e horruca hens la bibliotèca sonòra grana deus enregistraments e testimoniatges creishent au boriu deu temps.

Atau qu’ei, EBTè!

c’est la rencontre de la musique électronique et de la danse traditionnelle... Ou la rencontre de la musique traditionnelle et de la dance électronique... en tout cas c’est pour danser. Sur scène et dans la salle ! Prêts ?

L’encontre de la musica electronica e de la dança tradicionau... O l’encontre de la musica tradicionau e de la dance electronica... Rai ! Dancem ! Sus l’empont e suu taulat ! Ready ?

Los devís vaden son, ritme, las paraulas dançan, los paisatges sonores e electroacosics teishen un canavàs que la dança bròca.

Lo sintè modular batala dab los escratches de recèptas de cosina...

Joan Francés Tisnèr travaille depuis de nombreuses années sur le thème de la danse traditionnelle en l’amenant dans des univers musicaux inconnus. Le bal est toujours un lieu qui le porte la danse est un temps qui l’inspire. Au cours de son itinéraire artistique toujours respectueux de l’essence de ces danses il n’a jamais cessé d’entretenir cette relation avec les danseurs qui fait qu’au bout du compte chant-danse, chanteur-danseur sont un.

Des créations telles que Quate e choès pourdanseurs chanteurs et joueurs de quilles de neuf, Sauteria vaquèra, Sauts en òbras, Rugbi inspirés par les pas des sauts béarnais ou récemment Transpòrts Tisnèr S.A. explorent ces divers univers

Il nous emmène avec EBTè ! à la rencontre de la danse traditionnelle et de la musique électronique.
Une invitaton à la curiosité́, la découverte et au plaisir, pour danseurs de tout bord.

https://soundcloud.com/joanfrancestisner/sets/ebte-joan-frances-tisner

https://youtu.be/X70ee7U98JE https://youtu.be/mwCAi8SVT9s

https://youtu.be/DIvPB41MwhA https://youtu.be/P1JhsD9yaos


© Toulouse d'Eté Romaric Pouliquen